diman 23
19:00

Films : OQT, Brûle la mer + Choeur Ali Aarrass

dimanche 23 septembre 2018 à 19h

Films : OQT, Brûle la mer + Choeur Ali Aarrass

Films : OQT, Brûle la mer + Choeur Ali Aarrass

DIM/ZIN 23.09 > 19:00 - 23:30 : + FILMS + CONCERT

OQT « Vingt ans après l'assassinat de Semira Adamu, dans un cri de guerre conjugué au féminin, trois femmes racontent. À travers leurs récits elles mettent en lumière la réalité des centres fermés, des conditions de détention, de la souffrance des détenus, des exactions des gardiens et des gendarmes » : OQT, Un film de Pauline Fonsny, 30 min, 2018, projeté en première le 23.09. @ Nova - gratis.

Brûle la mer

se tient au croisement paradoxal entre l'énergie vive d'une révolution en cours, l'élan d'un départ vers l'Europe, et, la violence d'un accueil refusé. Le film guète ce qui constitue la trame sensible d'une existence à un moment de rupture. Ce qu'il y a d'infime, de plus commun, loin de l'exotisme, mais hanté par le rêve, comme un appel. Il ne s'agit pas d'un documentaire sur l'émigration ou la révolution, c'est un essai sur la liberté ou plutôt de liberté : une tentative d'évasion réelle et fictive auquel la fabrication d'un film participe, prenant part de ce processus d'émancipation : brûle la mer, les frontières, les lois, les papiers… Qu'est-ce que rompre avec sa vie passée, quitter son pays, sa famille où prévalent encore vaille que vaille des liens très forts de solidarité, d'entraide et un attachement ancestral à la terre, pour rejoindre le monde mythifié et dominé par les rapports capitalistes. Qu'est-ce que : Vivre sa vie ? Brûle la mer, N. Nambot et M. Berchache, 75′, 2014, VO st-NL.

Choeur Ali Aarrass ( extraits) :

Un chœur de femmes rassemblées dont les voix s'élèvent et s'entremêlent « pour Ali ». Citoyen belgo-marocain, Ali Aarrass a été soupçonné de terrorisme et arrêté en Espagne en 2008. Jugé et ayant bénéficié d'un non-lieu, il est ensuite illégalement extradé vers le Maroc, où il n'a pourtant jamais vécu. Il y est emprisonné depuis 2010 à la suite d'aveux obtenus sous la torture

Soudées autour de Farida Aarrass, la sœur d'Ali, militantes, comédiennes, chanteuses professionnelles et amatrices se mobilisent et puisent leur force dans cette sororité. La musique et le théâtre redonnent de la puissance à leur action afin d'échapper à la tragédie. Une tragédie au continuum colonial depuis 1492, que Julie Jaroszewski traduit en 5 actes afin d'exposer le récit complexe d'Ali Aarrass et le remettre en jeu. A travers cette histoire c'est bien l'histoire de tous les binationaux qui est au centre du propos.

Une programmation en collaboration avec le Cinema Nova, le P'it ciné et la coordination Semira Adamu 2018.

Source : https://www.semiraadamu2018.be/evenement/film…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir