samed 10
09:15

Colloque « Regards croisés Nord-Sud sur l’École en Belgique »

samedi 10 novembre 2018 à 9h15

Colloque « Regards croisés Nord-Sud sur l’École en Belgique »

Nul n'ignore l'écart de performances entre les élèves flamands et francophones aux enquêtes PISA. On sait moins souvent que nos deux système éducatifs ont aussi un important point commun : celui de figurer parmi les « champions » des inégalités et de la ségrégation sociales. Comment cette réalité est-elle vécue en Flandre et en Communauté française ? Quels discours et quelles politiques produit-elle au Nord et au Sud de notre pays ? Voilà ce qu'examinera le colloque bilingue organisé par l'Aped le 10 novembre prochain. Une occasion unique, pour les enseignants, chercheurs, responsables institutionnels… de mieux appréhender ce qui se passe dans l'autre partie du pays.

Accès direct au formulaire d'inscription

Similitudes et divergences des politiques éducatives 
en Flandre et en Fédération Wallonie-Bruxelles

Samedi 10 novembre 2018, Bruxelles

Colloque organisé par l'Appel pour une École démocratique (Aped)

Programme

9h15 Inscriptions. Stands. Café.

10h00. Début des travaux. Introduction du colloque.

10h15. Keynote d'ouverture par Dirk Jacobs (ULB) : 
« Equité et ségrégation scolaires en Belgique, ce que montrent les études comparatives »

11h00-13h00. Les politiques de déségrégation à l'épreuve

  • Marc Demeuse (UMons) 
« Bilan des décrets inscription en Fédération Wallonie-Bruxelles »
  • Pause café
  • Thomas Wouters (KU-Leuven) : 
« Les politiques d'inscription scolaire en Flandre ; les leçons du "double contingentement" »
  • Jean-Pierre Kerckhofs (Aped) : 
« La proposition de l'Aped pour réguler les inscriptions scolaires »

Ces interventions seront suivies d'un premier échange avec le public.

13h00-14h00. Buffet froid

14h00. La longue quête d'un tronc commun polytechnique

  • Pierre Waaub (CGé-FGTB) : 
« Prolonger le tronc commun : promesses et faiblesses du Pacte d'excellence »
  • Goele Cornelissen (COC) :
« Enjeux de la formation commune : le débat sur la réforme des "eindtermen" en Flandre »
  • Nico Hirtt (Aped) : 
« Economisme et idéologie dans les conceptions dominantes sur la formation commune »

15h20-16h00. Débat final avec tous les participants.

Informations pratiques

Date : samedi 10 novembre 2018, de 9h15 (début des travaux à 10h00 précises) à 16h00

Langue : les intervenants s'expriment dans leur langue (ou alternativement en français et en néerlandais pour les bilingues). Une traduction simultanée sera assurée.

Lieu : centre communautaire « De Markten », 5 Vieux Marché aux Grains, 1000 Bruxelles (15' minutes à pied depuis la Gare Centrale, 2' depuis la station de métro Sainte Catherine. Parking payant à la place du Nouveau Marché au Grains).

P.A.F. : En cas d'inscription et paiement avec le 31 octobre : 12 € (membres Aped : 8 €). Paiement sur place : 15 €. Ce prix comprend les boissons pendant les pauses et le buffet froid à midi.

Inscription préalable vivement recommandée au moyen du formulaire au bas de cette page. Paiement au compte BE42 0000 5722 5754 de l'Aped, Avenue des Volontaires 103/6, 1160 Bruxelles.

Présentation des intervenants et des interventions

Dirk Jacobs, professeur en sociologie à l'ULB et affilié au Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l'Egalité (GERME), décrira, à partir de diverses sources statistiques, la situation des enseignements francophone et flamand sur le plan de l'équité. Il montrera l'impact de la ségrégation sociale et académique engendrée par les quasi-marchés scolaires et par une sélection précoce.

Marc Demeuse, vice-recteur à l'enseignement à l'Université de Mons et directeur de l'Institut d'administration scolaire, analysera les divers décrets « inscription » ou « mixité » introduits en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il examinera dans quelle mesure ces décrets ont été de nature à répondre au problème de la mixité sociale dans l'enseignement ou s'ils ont seulement permis de gérer le marché scolaire.

Thomas Wouters, chercheur au Research Centre of Public Economics, de la KU Leuven, exposera l'évolution et le bilan des politiques d'inscription scolaire en Flandre. Il s'attachera en particulier au système du "double contingentement" qui impose aux écoles d'admettre un contingent minimum d'élèves « favorisés » et d'élèves « défavorisés ».

Jean-Pierre Kerckhofs, enseignant et président de l'Aped, expliquera comment on pourrait réduire la ségrégation sociale engendrée par le marché scolaire en proposant d'emblée une école aux parents, sans obligation, et en utilisant ce levier en vue d'organiser la mixité sociale.

Pierre Waaub, enseignant, militant à CGé (Changement pour l'égalité) et chargé de mission pour la FGTB-Enseignement sur le Pacte d'excellence, analysera les promesses de ce Pacte en matière de prolongation du tronc commun, notamment à la lumière des l'échec relatif des tentatives précédentes. Il exposera quels sont les atouts, les faiblesses et les enjeux de luttes sur ce point dans le processus du Pacte.

Goele Cornelissen est docteur en sciences pédagogiques et responsable du service d'études de la COC, le syndicat chrétien de l'enseignement en Flandre. Elle nous proposera une réflexion sur la signification, la forme et le contenu de la formation commune, notamment à la lumière des réformes de l'enseignement secondaire en Flandre et du renouvellement des « eindtermen » (l'équivalent flamand des "socles de compétences").

Nico Hirtt, enseignant retraité et chargé d'études pour l'Aped, analysera le débat sur le tronc commun sous l'angle des contenus. Il montrera en quoi un tronc commun « général et polytechnique » réellement porteur de citoyenneté critique devrait être pensé en rupture avec la vision économiste dominante de l'éducation.

Source : http://www.skolo.org/2018/06/17/colloque-10-1…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir