vendredi 8 décembre 2017 à 9h

Journée de réflexion : protéger ou sévir ?

Journée de réflexion
Protéger ou sévir ?
La place de l'expression citoyenne dans l'espace public
8 décembre 2017 - 9h > 16h15
Espace Repères
Rue Sylvain Denayer 53
1070 Anderlecht, Belgique

Une activité organisée dans le cadre de la campagne "7/24:30! - De Hautes Luttes"

Enjeux de la journée

La liberté d'expression est une valeur cardinale de tout État démocratique, tout comme la liberté de rassemblement. Pourtant, en Belgique, on assiste régulièrement à des frictions entre autorités administratives et forces de l'ordre d'une part et personnes/mouvements qui font un usage de ces libertés d'autre part. Les interactions entre autorités publiques et mouvements sociaux et citoyens sont parfois troublées.

En outre, si certains moyens d'expression « classiques » sont abondamment utilisés (manifestations syndicales, rassemblements exprimant des positions politiques, etc.), d'autres formes d'expression/manifestation à caractère politique ont aussi droit de cité (désobéissance civile, affichage/graffiti, blocage d'axes routiers, piratage de panneaux publicitaires, etc.).

Les autorités publiques réagissent de diverses manières face à ces modes d'expression et d'action qui mettent en cause de manière plus ou moins frontale, plus ou moins radicale les ordres établis.

Dans le cadre de son année thématique relative aux mobilisations citoyennes et sociales, la Ligue des droits de l'Homme souhaite rappeler le cadre et l'état du droit existant en la matière, interroger la pertinence de la réaction publique à ces diverses formes d'expression et mettre en débat les moyens d'expression et d'action légitimes ou non dans un Etat démocratique.

Programme

Programme (provisoire)

9:00 Accueil

9:30 Introduction
Présentation de la campagne « Quels droits face à la police ? » et de ses outils

Vanessa DE GREEF, Vice-Présidente de la Ligue des droits de l'Homme et chercheuse au Centre de droit public de l'ULB

9:45 Etat de la jurisprudence de la CrEDH : étendue et limites de l'expression citoyenne dans un Etat démocratique
Françoise TULKENS, professeur émérite de l'UCL, ancienne Vice-présidente de la Cour européenne des droits de l'Homme

10:15 Gestion négociée de l'espace public : à quels moyens d'action la police recourt-elle pour permettre l'expression citoyenne sur la voie publique ?
Saad AMRANI, Commissaire Divisionnaire - Commissariat général de la Police fédérale

10:45 Pause

11:00 Quelles réactions policières et judicaires aux modes d'action non violents (Bomspotters, TTIP Game Over, STOP NATO, Greenpeace, actions anti-pub, syndicats...) ?
Thomas MITEVOY, avocat + Diletta TATTI pour les actions mises en place par les syndicats (sous réserve)

11:30 Témoignages d'acteurs/actrices de terrain et projection de vidéos d'actions
Avec, entre autres, Johan VERHOEVEN du réseau ADES (Réseau pour des Alternatives Démocratique et Ecologique et Solidaire)

12:00 Débat avec la salle

12:30 Pause

13:30 Travaux en ateliers
Mise en pratique à travers le partage d'expériences dans un espace de dialogue entre les divers acteurs en présence

14:30 Pause

14:45 Mise en commun des ateliers et débat mouvant

15:45 Conclusions
Manuela CADELLI, Présidente de l'Association syndicale des magistrats

16:15 Fin

Infos pratiques

Protéger ou sévir ?

Vendredi 8 décembre 2017 - 9h > 16h30
Espace Repères - 53 rue Sylvain Denayer, 1070 Bruxelles (http://www.espacereperes.be/index.php)

Tarifs
Le prix inclut la participatiuon à la journée, le repas de midi et les boissons ainsi qu'une farde et une clé USB avec du matériel informatif

Pour les professionnels : 40 € (avec attestation de présence)
Pour les particiuliers : 10 €
Membres LDH en ordre de cotisation : gratuit

Infos et inscriptions

Téléphone : 02 209 62 80
Fax : 02 209 63 80
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Source : http://www.liguedh.be/toutes-les-activites-de...

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir