jeudi 21 septembre 2017 (heure non définie)

Ana Belén Montés

Ana est hélas toujours en prison, et son cancer d'un sein ne lui facilite pas sa vie de recluse.

Le 21 septembre sera le 16ème anniversaire de son arrestation, aussi nous avons décidé d'écrire aux « procédures spéciales » du conseil des droits de l'homme de l'ONU, avec une copie à la croix rouge internationale, et une autre à la maison Blanche.

Voici donc la lettre que nous avons envoyée le 21 août 2017 :

pièce jointe: ana-16.doc

Pour information, voici la traduction de la lettre que nous avons reçue en février dernier de sa cousine Miriam:

Chers tous, je vous embrasse

Merci de continuer à être solidaires d'Ana. Comme il se doit nous avons éprouvé des sentiments très divers : Une grande joie pour le triomphe que représente pour le peuple de Porto Rico (et pour les autres camarades solidaires) le retour d'Oscar dans son pays et auprès des siens. Et d'un autre côté la tristesse de voir qu'Ana n'a pas été libérée.

Comme vous le savez, Ana se remet d'une mammectomie et est actuellement traitée par radiothérapie. Ce traitement est déjà très angoissant pour n'importe quelle femme, alors à plus forte raison quand elle se trouve en prison, loin de ceux qui lui sont chers et de la possibilité d'explorer des traitements alternatifs. Cela a été très difficile et douloureux, vous pouvez l'imaginer. Ana a survécu à tant, a résisté à des conditions d'enfermement si hostiles…

Je n'ai pas reçu de lettres d'elle depuis son opération, car elle ne peut se servir de sa main droite. Néanmoins, elle a un contact téléphonique avec sa mère. Elle est toujours l'objet de mesures administratives d'extrême sécurité, raison pour laquelle je m'exprime avec précautions.

A Porto Rico le Groupe de Travail continuera à appuyer Ana. Maintenant plus que jamais nous en avons besoin. Notre objectif principal est de faire connaître son cas dans ses justes perspectives : les principes pour lesquels elle a lutté, la situation historique qui a été à l'origine de son action, la maladie dont elle souffre.

Je comprends qu'une campagne éducative fera basculer l'opinion publique en sa faveur, c'est à mon sens, une chose indispensable pour plaider pour sa libération. Je comprends aussi que la façon dont Ana se sentira appuyée et aimée rendra moins dur son enfermement. Je pense qu'il est vital d'insister sur l'appui humanitaire que mérite son cas. Nous ne devons pas non plus oublier le virage historique provoqué par les déclarations faites il y a deux ans par Obama.

Beaucoup de camarades qui travaillent dans le Groupe ont aussi travaillé pour la libération d'Oscar. Sa libération nous a inspiré en tant que peuple. Un peuple uni, combattif, et qui persévère dans ses objectifs, et finit par vaincre. J'ai confiance dans le fait que la lutte pour Ana va se diversifier et s'amplifier.

Nous fêterons son anniversaire le dimanche 26 février avec musique, poésie, et peintures, toutes inspirées d'Ana. Nous avons et continuerons à participer aux festivals populaires, aux rencontres religieuses et culturelles, aux manifestations artistiques, et à toutes les opportunités pour exposer son cas. Souhaitons que nous puissions parler directement avec elle !

Nous ne savons pas ce qui va se passer avec l'actuel gouvernement. Nous ne savons rien. Mais ne nous fermons à aucune éventualité. Pour cela il est important de continuer à faire connaître Ana. Je rêve que le jour de sa libération nous soyons nombreux à la connaître, pour pouvoir la recevoir et l'embrasser comme elle le mérite.

Merci de ne pas l'oublier, et comme dit Sean, Hasta la victoria, Siempre !

Avec affection et gratitude.

Miriam

image attachment

Timbre mail art d'Eric Bensidon >

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir