dimanche 23 avril 2017 à 16h

Camille Laura Villet

L'art est-il légal ?

Octobre 1926 : le sculpteur roumain installé à Paris, Constantin Brancusi, est invité à exposer aux Etats-Unis pour la quatrième fois. Le Tariff Act prévoit l'entrée en franchise des œuvres contemporaines, pourvu qu'elles soient originales, sur le territoire américain. Alors qu'elles n'ont jamais été inquiétées par le passé, les sculptures de Brancusi éveillent cette fois la suspicion d'un douanier. Estampillées « produits manufacturés » elles sont taxées à hauteur de 4000$, soit 40% de leur valeur déclarée. Brancusi riposte. Il intente un procès contre les Etats-Unis.

Novembre 1928, le jugement donne raison à Brancusi. Sans le savoir, les juges viennent de livrer passage à l'industrialisation de l'art ainsi qu'au développement abusif de son marché.

Camille Laura Villet, Docteur en philosophie et guide-conférencière, vous propose de prendre part au premier procès de l'histoire de l'art moderne, afin de mieux comprendre l'abstraction ainsi que les soubassements de l'art contemporain et de son marché. Car revisiter le procès Brancusi avec Camille Villet, c'est poursuivre l'ouverture malicieuse de Duchamp vers une démocratisation ambigüe du champ de l'art.

Source : http://www.halles.be/fr/completeprogram/914/L
Source : message reçu le 21 mars 16h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir