vendredi 31 mars 2017 à 19h

2 parties : 1 2

Présence et Action Culturelles est très heureux de vous inviter à cette exposition qu'il accueillera dans ses locaux tout au long du mois de mars.

En nous montrant deux campements si différents - d'une part le Parc Maximilien, caractérisé par sa brièveté et l'impétuosité du récit de solidarité vis-à-vis des migrants qu'il imposait dans le débat public et, d'autre part, la jungle de Calais, si souvent représentée comme un ghetto hostile et sordide - l'exposition de Chistian Fauconnier nous invite à regarder ces campements comme ne faisant comme un seul et même lieu où se déroulent et s'éprouvent des vies transit.

artistes

// VERNISSAGE

/ mercredi 8 mars à 19h30

Nous aurons notamment le plaisir d'accueillir «Babel Reversed», un projet musical et transculturel porté par Dalhia Mees, joueuse de violon chinois, invitée notamment au sein du groupe « Refugees for Refugees », et Mohamed Taleb, joueur de Kamânche, venu d'Iran et actuellement demandeur d'asile.

// DEVERNISSAGE

/ vendredi 31 mars à 19h

Nous retrouverons le collectif « La Voix des Sans-papiers » et des écrivain-e-s publiques de Liège, qui interpréteront la lecture-spectacle « Je rêvais de manger des croissants le dimanche ». Ils sont des dizaines de milliers à rêver d'une Europe où la vie serait plus douce. Pendant quelques semaines, des Sans-Papiers de Liège et des citoyens belges ont déroulé ensemble le fil de leurs incertitudes, leurs questions indiscrètes, leurs rêves… De leurs regards croisés est née une lecture-spectacle fraîche et bouleversante.

0109346c ca21 4c9c 92d0 f0e92a5e08f7


// ATELIER D'ECRITURE : Regarder au-delà…

/ 20, 21, 27, 28, 29, 30 mars (de 9h à 12h et/ou de 13h à 16h)

Pour découvrir autrement l'exposition, le PAC vous propose un atelier d'écriture déambulatoire au cœur de l'exposition au cours duquel nous explorerons le lien écriture/photographie.

"La photographie est énigmatique. On pourrait l'imaginer comme fenêtre, une ouverture vers l'extérieur et regarder au-delà. La photographie est une empreinte, une trace." Comme l'a dit Roland Barthes: "Ça a été". Mais la trace de quoi, de qui, de quels instants vécus, de quelles histoires ? Et si pareil au montage d'un film, l'écriture devenait le moyen de retisser des liens, des dialogues entre tous ces instants photographiés pour raconter une histoire de ces personnes qui ont transités des mois, des semaines dans le campement du Parc Maximilien et de la Jungle à Calais ?"

Un atelier animé par Stéphanie Gillet, coordinatrice du réseau Ecrivain Public, Mohamed Moussaoui, animateur en atelier d'écriture, Pierre Lempereur, animateur.


* Atelier de 2 x 3 heures - Gratuit !
* Contact/infos : pierreex.lempereur@pexac-g.be - 0478/99.11.49

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir